top of page
Rechercher

LE GYPAÈTE BARBU

Son allure particulière, sa grande envergure et son habitat de falaises et de rochers ont fait du gypaète barbu un oiseau féroce, sans fierté ni courage et aux pouvoirs démoniaques dans l’imaginaire de nos ancêtres. Charognard et qui plus est mangeur d’os, le gypaète avait mauvaise réputation.


Une éradication systématique par la chasse et l’empoisonnement a ainsi eu lieu dans de nombreux pays d’Europe. La dernière observation d’un gypaète en Suisse date de 1898, à Finhaut en Valais. Ce superbe vautour est officiellement déclaré disparu des Alpes en 1913.


Dès 1972, La Garenne s’est investie dans l’élevage de gypaètes barbus en accueillant deux jeunes oiseaux pour participer à un projet basé sur la reproduction de couples dans les parcs zoologiques et le relâcher des jeunes oiseaux dans la nature.


Le programme de relâcher dans la nature débute en 1986 en Autriche. En 1989, Assignat, une des jeunes nées à La Garenne, est lâchée en Haute-Savoie en France. En 1997, elle donnera naissance au premier gypaète en milieu naturel dans les Alpes après un siècle d’absence !





14 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 則留言


Présidence ADAG
Présidence ADAG
2023年3月01日

Ce rapace se nourrit principalement d'os et de moelle, qu'il récupère grâce à une technique infaillible. Son surnom : le "nettoyeur des alpages".

https://www.youtube.com/watch?v=ZKT-mZY071I


按讚
bottom of page